VitaliHome, votre coach sport santé à domicile 👩🏼‍🦳

Le premier service de coaching à domicile dédié aux personnes de plus de 60 ans.

En savoir plus

Arthrose du genou et squat : comprendre les implications

personnes qui squat

 

L'arthrose est une maladie dégénérative des articulations souvent associée à l'âge, mais qui peut également affecter les jeunes sportifs. Le genou, en particulier, est une zone fréquemment touchée par cette affection. Parmi les exercices physiques populaires, le squat est souvent débattu dans le contexte de l'arthrose du genou.

Cet article explore comment le squat impacte cette condition et s'il est recommandé pour ceux qui souffrent d'arthrose du genou.

Avant de lire cet article, découvrez notre guide sur "comprendre facilement les symptômes de l'arthrose au genou".

Qu'est-ce que l'arthrose du genou ?

L’arthrose du genou, aussi connue sous le nom de gonarthrose, est caractérisée par la dégradation du cartilage qui recouvre les extrémités osseuses dans l'articulation du genou. Cette usure progressive engendre des douleurs, raideurs et une diminution de la mobilité. Différents facteurs peuvent influencer son développement :

  • Age : La probabilitĂ© de dĂ©velopper de l'arthrose augmente avec l'âge.
  • GĂ©nĂ©tique : Une prĂ©disposition gĂ©nĂ©tique peut jouer un rĂ´le crucial.
  • Surpoids : L'excès de poids ajoute une pression supplĂ©mentaire sur les articulations du genou.
  • Traumatismes antĂ©rieurs : Les blessures ou opĂ©rations chirurgicales prĂ©cĂ©dentes peuvent favoriser l'apparition de l’arthrose.
  • ActivitĂ©s rĂ©pĂ©titives : Certaines occupations ou sports imposant des mouvements rĂ©pĂ©titifs peuvent contribuer Ă  cette condition.

Le squat : définition et mécanismes

Le squat est un exercice de musculation populaire ciblant principalement les muscles des jambes et les fessiers. Il existe différentes variations du mouvement, mais le principe de base consiste à plier les genoux et les hanches pour abaisser le corps, comme si on allait s'asseoir sur une chaise invisible. Ce mouvement sollicite plusieurs articulations, dont celle du genou, soulevant des interrogations quant à son effet sur l’arthrose du genou. Voici les éléments clés qu'il faut comprendre :

Mécanique corporel : Lors d’un squat, les articulations du genou, de la hanche et de la cheville travaillent ensemble pour gérer la charge corporelle et maintenir l'équilibre. Un bon alignement et une technique adéquate sont cruciaux pour réduire le stress articulaire.

Variétés de squat : On distingue plusieurs variantes telles que le back squat, le front squat, et le goblet squat, chaque version engageant différemment les muscles et les articulations.

Squat et arthrose du genou : débats et théories

Il y a beaucoup de débats autour de la sécurité et des effets du squat chez les individus atteints d’arthrose du genou. Certains experts mettent en garde contre l’exacerbation des symptômes tandis que d'autres soutiennent qu'une pratique adéquate peut apporter des bienfaits notables. Plusieurs théories émergent de ces discussions :

Théorie des dommages supplémentaires : En raison de la charge accrue sur les articulations du genou, certains craignent que le squat aggrave l'usure du cartilage déjà fragilisé, augmentant ainsi la douleur et la raideur.

Théorie de renforcement musculaire : Une autre école de pensée se focalise sur le potentiel du renforcement musculaire pour stabiliser le genou et diminuer les symptômes d'arthrose. En renforçant les quadriceps, ischio-jambiers et fessiers, les squats pourraient améliorer la fonction articulaire et atténuer la douleur.

Exécuter correctement le squat avec une arthrose du genou

Pour les personnes souffrant d’arthrose du genou souhaitant intégrer le squat dans leur routine, certaines précautions sont nécessaires pour éviter d’aggraver la condition. Voici quelques recommandations importantes :

Évaluation médicale : Avant de commencer toute nouvelle activité physique, consulter un professionnel de santé est crucial. Un diagnostic précis permettra de déterminer le degré de l’arthrose et l'adaptabilité potentielle au squat.

Pour diminuer les douleurs liées à l'arthrose du genou, vous pouvez vous orienter vers Vitalihome.  Un professionnel du sport-santé vous proposera des séances individualisées et adaptées à vos capacités à votre domicile.

un professionnel sport santé qui accompagne son client

 

Technique appropriée : Une bonne posture et exécution sont essentielles. Garder le dos droit, pousser les hanches vers l'arrière et éviter que les genoux ne dépassent les orteils sont des principes fondamentaux pour minimiser le stress articulaire.

Utilisation d'équipements d’assistance : Des accessoires tels que des bandes de résistance ou des genouillères spécialisées peuvent offrir un soutien supplémentaire et réduire la pression sur les genoux.

Alternatives au squat traditionnel

Pour ceux qui trouvent le squat traditionnel trop exigeant sur leurs articulations du genou, il existe des alternatives moins contraignantes tout en restant efficaces pour renforcer la musculature des jambes et améliorer la stabilité articulaire :

Semi-squat : Réduisant l'amplitude du mouvement, le semi-squat consiste à fléchir les genoux moins profondément, diminuant ainsi la pression exercée sur les articulations.

Squat assisté : Utiliser une chaise ou un mur comme support permet de maintenir l'équilibre et évite une surcharge sur les genoux.

Leg press : Effectué à la machine, ce mouvement permet de contrôler précisément la charge et l'amplitude du mouvement, offrant ainsi une option sécurisée pour ceux avec des limitations liées à l’arthrose.

Études et recherches sur squat et arthrose du genou

Plusieurs études ont été menées pour évaluer l'impact des squats sur les patients atteints d’arthrose du genou. Les résultats varient, reflétant la complexité de la condition et des réponses individuelles aux exercices. Quelques points saillants issus de la recherche :

Amélioration de la force musculaire : Des études montrent que les programmes de rééducation incluant des squats adaptés peuvent renforcer les muscles entourant le genou, réduisant ainsi la douleur et améliorant la fonctionnalité globale.

Aucune aggravation significative : Dans certaines études cliniques, les participants atteints d’arthrose n'ont montré aucune détérioration significative de leur état après avoir suivi un programme de squats soigneusement supervisé.

Qualité de vie accrue : En pratiquant régulièrement des exercices adaptés, incluant des variantes de squats, plusieurs patients ont rapporté une meilleure qualité de vie et plus grande capacité à effectuer leurs activités quotidiennes.

Prévention et gestion de l'arthrose du genou

Bien que l'arthrose du genou soit une condition dégénérative chronique, plusieurs mesures peuvent aider à prévenir son apparition ou à ralentir sa progression, y compris la gestion adéquate des exercices comme les squats :

Maintien d'un poids corporel sain : Éviter le surpoids réduit considérablement la charge sur les articulations du genou, aidant ainsi à prévenir ou retarder le développement de l'arthrose.

Activité physique régulière : En favorisant des exercices modérés et adaptés, tels que des variantes de squats, la musculature environnante est renforcée, offrant un meilleur soutien aux articulations.

Surveillance continue : Effectuer des contrôles médicaux réguliers permet de suivre l'évolution de la condition et d'ajuster les traitements ou exercices en conséquence.

Impact global des squats sur les patients atteints d'arthrose du genou

En conclusion, le squat, correctement exécuté et adapté, peut être intégré efficacement dans un programme de gestion de l’arthrose du genou. Les bénéfices potentiels incluent le renforcement musculaire, une amélioration de la stabilité articulaire et une réduction possible de la douleur. Parfaitement personnalisée, cette approche demande toutefois une attention particulière pour garantir sécurité et efficacité.

 

Vous pourriez être intéressé par ces articles

VitaliHome, votre coach sport santé à domicile

Le premier service de coaching à domicile dédié aux personnes de plus de 60 ans.

En savoir plus